Vos questions sur l’art #2

Salut ! Comment se portent vos corps épuisés par deux mois de confinement dont on ne sait plus vraiment si on souhaite la fin ou la perpétuité ? Et quoi de mieux pour fêter le retour au réel que de se poser de nouvelles questions sur l’art ? Ces questions, vous me les avez posées il y a plusieurs semaines, j’en avais d’ailleurs fait un premier épisode qu’il vous sera aisé de retrouver sur ce blog. N’accordant que 5 questions à chaque article pour ne pas vous submerger de mon monologue, voici donc un second épisode.

Comme toujours, j’espère qu’il saura vous satisfaire. Les réponses sont les miennes, c’est-à-dire celles d’une jeune femme qui aime tout et qui ne sait rien. Je souhaite que vous vous en contentiez et que vous répandiez votre rage en commentaires pour me donner votre avis. Bonne lecture !

***

Comment laisser entrer l’art dans sa vie ?

Il suffit littéralement de lui ouvrir la porte. L’art est omniprésent et comble chaque vide existentiel de la vie à laquelle vous tentez désespérément de donner un sens.*

*D’ailleurs c’est drôle, mais je me rappelle en écrivant ça avoir compris la notion de sens à 10 ans, en lisant la bande dessinée Titeuf de ZEP ni plus ni moins nommée « Le sens de la vie ». J’avais trouvé ça complètement absurde. Vous vous en foutez royalement, mais je trouve ça géant. Merci Titeuf de m’avoir offert l’illumination et de n’y avoir rien compris. Zut, je digresse, reprenons.

Ne pas remarquer la présence de l’art dans sa vie est probablement davantage dû au fait que vous refusez de le constater. Une fois que vous aurez compris qu’il ne tient qu’à vous de vous pencher vers le goût de la beauté et du discours, cet art se jettera corps et âme dans vos bras et y restera pour l’éternité. On associe la notion vaste d’art à une sorte de savoir réservé aux intellectuels, mais j’ai simplement envie de vous dire qu’à partir du moment où vous aimez écouter un artiste ou regarder un film, l’art est présent dans votre vie.

Eh oui, vous aimez déjà l’art, et vous ne vous en rendez même pas compte. Maintenant, si vous souhaitez vous pencher sur les artS à proprement parler, ils sont au nombre conventionnel de 7 : l’architecture, la sculpture, les arts visuels, la musique, la littérature, les arts de la scène et le cinéma. Autant vous dire que vous avez de quoi faire. Vous avez le choix et le pouvoir de vous tourner vers ce qui vous attire le plus, en échangeant avec des personnes qui partagent les mêmes goûts que vous.

Qui définit ce qui est art et ce qui ne l’est pas ?

J’adore cette question. J’y apporterai donc plusieurs réponses pour vous laisser le loisir de choisir celle qui vous plaira le plus.

La première réponse, assez insolente, serait de dire « le dictionnaire ». Mais on arrive assez rapidement au bout du débat.

La deuxième, la plus déprimante, serait « le prix qu’on est prêt à y mettre ». Mais personne ne serait d’accord avec ça. Comme dirait l’autre, si on achète une oeuvre à un prix convenable, c’est qu’elle nous plaît, si on l’achète à un prix exorbitant, c’est qu’elle plaît aux autres.

La troisième, plus étriquée, serait de dire les institutions, les experts, les critiques, les historiens bref, les grandes têtes pensantes du milieu. Mais on se rend rapidement compte que personne n’a envie de ça, et que ce serait affreusement réducteur. Ce qui nous amène à la quatrième réponse :

Personne ne définit ce qu’est l’art, et tout le monde peut le décider. L’art est une décision subjective, un point de vue plus ou moins partagé. Il n’appartient qu’à vous d’avoir une ouverture d’esprit suffisante pour accueillit toute forme de création comme de l’art.

Est-ce qu’aujourd’hui on peut dire qu’il existe des avant-gardistes ?

Je vais découper la question en deux réponses. Une première va se concentrer sur la signification de l’avant-gardisme et la seconde sur le mouvement avant-gardiste.

D’après mon vieux et poussiéreux ami Robert édité en 1988, le terme d’avant-garde est d’origine militaire et désignait la partie d’une armée qui marche en avant du gros des troupes. Un artiste avant-gardiste est un artiste précurseur, qui va réaliser des œuvres en avance sur son temps, à la pointe du progrès et du savoir. Ainsi, tous les artistes initiateurs d’un mouvement artistique peuvent être appelés avant-gardistes (Comme Monet ou Breton par exemple).

Pour ce qui est du mouvement avant-gardiste, il apparaît au début du XXème siècle. D’après l’auteur futuriste italien Filippo Marinetti, « il prône l’abandon des questions sentimentales, individuelles et romantiques pour admirer les avancés techniques, les machines, l’industrie, les sports, la vitesse. » Si c’est un sujet qui vous intéresse, je vous met deux liens vers des ouvrages académiques qui devraient faire votre affaire :

En somme, oui, il existera des avant-gardistes tant qu’il existera des artistes pour remettre en cause l’ordre établi et les conventions d’une société par le biais de la modernité.

Où est la limite de l’inspiration ? A partir de quel moment est-on considéré comme copieur ?

De manière générale et assez bateau, je dirais que l’inspiration n’a pas de limites. Elle connaît parfois des hauts et des bas, voire peut totalement disparaître pendant un certain temps, mais est illimitée. Comme une plante qui pousse et tente de s’épanouir, il suffit de la cultiver.

Je n’ai pas pu résister à l’envie de demander à mon ami Robert ce qu’était l’inspiration. D’après lui, c’est un souffle émanant d’un être surnaturel, qui apporterait aux hommes des révélations. Soit, mais ça ne nous avance pas à grand chose. Robert m’explique que ce souffle créateur anime les artistes, qu’il est une idée, une résolution spontanée et soudaine. C’est déjà plus clair. Personnellement, je ne me figure pas trop un vieil être surnaturel me cracher dans la figure pour que je me mette soudainement à dessiner.

Sachant cela et pour répondre à la deuxième partie de la question, je pense que l’intention que l’on va mettre dans la création de son oeuvre va grandement influencer ce qu’elle sera : une oeuvre inspirée ou une copie.

Une copie est faite sous la volonté de réaliser une reproduction, une imitation, un plagiat. Les faussaires copient, alors que Picasso et Braque s’inspiraient mutuellement de leur travail pour fonder le cubisme tout en y apportant leur pâte. Cela dit, certains dirons que Picasso à copié Braque, mais si on commence à partir dans ce genre de mic-mac on y est encore l’année prochaine.

De mon point de vue, la création pure à partir de rien a peu de chance d’exister. Nous sommes forcément influencés par nos pairs, que ce soit dans notre contestation de ce qu’ils apportent à notre domaine comme dans la volonté d’en faire partie. Même si la limite est mince dans l’appropriation d’une oeuvre, elle existe et doit être prise en compte par celui qui s’inspire d’un autre.

Peut-on apprécier l’art sans rien y connaître ?

Peut-on aimer lire sans avoir lu tous les livres du monde ? Peut-on arrêter le temps devant une tableau de Chagall sans avoir vu toutes les peintures qui soient ? Peut-on pleurer devant un film sans avoir consommé une vie entière d’écran ?

Oui, il me semble que l’on puisse être sensible à quelque chose sans en être le grand manitou. J’exagère bien sûr, mais c’est pour vous montrer qu’on peut apprécier sincèrement quelque chose sans être omniscient. Encore une fois, je pense que cette question existe parce qu’on fantasme les personnes sensibles à l’art comme une élite intellectuelle.

De nos jours, il suffit d’ouvrir son ordinateur ou de déverrouiller son téléphone pour avoir accès à assez d’informations pour vous occuper toute une vie. Il vous est très simple de vous renseigner sur un auteur ou sur un réalisateur, qui vous conduiront ensuite à un mouvement, une époque, l’époque précédente et l’époque suivante. Il vous appartient d’être curieux. Et puis, il faut bien commencer quelque part, non ?

***

Eh bien, encore une fois, ça fait un paquet d’informations. J’espère que cet article vous a plu. Il est assez dense j’en convient, mais pas plus que La Recherche de Proust donc on peut dire que ça ira, que je suis dans la moyenne.

Surtout n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de l’article, à poster de nouvelles questions en commentaires et à me suivre sur Instagram pour continuer d’en discuter !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.