La question de pensée, épisode 1

Bonjour ! Comment allez-vous ? Que ceux qui sont au bord du gouffre à l’annonce éventuelle d’une retraite anticip… euh d’un quatrième confinement lèvent la main ! Et haut les cœurs !

J’essaye de vous faire rire, j’espère que ça fonctionne.

Les lecteur assidus de ce blog savent que j’ai publié quelques articles « Vos questions sur l’art » où votre obligée (moi) répondait à vos interrogations existentielles. Pour changer, j’ai eu envie de faire l’inverse.

Ainsi, il y a maintenant bien deux mois, je vous avais proposé sur Instagram de participer à une petite expérience d’écriture collective autour d’une question d’art. Vous avez été beaucoup à vous inscrire et les meilleurs d’entre vous à participer pour de vrai (je rigole, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil). La question était :

En tant que créateur, que créatif, comment savoir si ce que l’on crée fait partie de notre identité d’artiste ou bien si l’on ne se contente pas de copier ce qui nous inspire ?

Et à vous les participants de ce format que j’ai décidé de baptiser La Question de Pensée, si vous passez par là, merci ! Merci pour votre investissement et pour vos réponses qui m’ont simplement régalées.

Aujourd’hui je vous partage dans cet article les citations les plus frappantes, les plus drôles, les plus profondes, les plus belles de ces penseurs riches et éclectiques. J’espère vous donner envie d’y répondre aussi de votre côté, d’interagir avec votre prochain, de penser par vous-même, parce que finalement c’est le plus important dans la vie. Sans plus attendre, découvrez le premier épisode de La Question de Pensée.

Louisa – Ce qui nous inspire est une arme

Je ne dirais pas que l’on copie ce qui nous inspire, mais plus que ce qui nous inspire est une arme, un moyen de créer, d’affirmer notre identité. Certes, notre fibre artistique est imprégnée de créations faites par les autres, mais à travers nos propres yeux, nos propres sens, elle prend une toute autre dimension, bien singulière, et s’épanouit, enrichie de tout autre art.

Nathalie – Le prisme de mon être

Une fois que l’on s’est débarrassé de toutes les pressions extérieures […] on peut alors se consacrer uniquement à notre création. Je me nourris de tout ce qui se passe dans mes journées […]. Je vais d’abord peut être essayer de copier ce que j’ai vu pour, au bout d’un moment, me laisser prendre. Le mental n’a plus sa place. Je sais alors quand je suis sur le bon chemin, quand je suis moi, que j’arrive à m’exprimer par le prisme de mon être […] il est impossible de ne pas parler d’identité puisque c’est la partie la plus profonde de moi qui a parlé.

VIK – La création évolutive

Créer c’est donner l’existence à une idée à partir de rien et à partir de tout. L’exercice de création est paradoxal […]. Je ne pense pas que la création « pure » puisse exister, je pense qu’elle se traduit par un « mimétisme personnalisé » de ce qui se trouve autour de nous […]. Mon identité artistique évolue en fonction de mes goûts qui eux-mêmes se modifient au fil du temps […]. Je l’accepte car il me semble que s’ouvrir à de nouvelles formes, couleurs, traits, matières, c’est en réalité, s’autoriser une nouvelle démarche artistique qui tend à de nouvelles inspirations. Ainsi, à recréer un tout. Cela me permet de ne pas tomber dans le risque de s’enfermer dans une idée identitaire et de recycler ma propre créativité. Même si, cette conception est tentante, car il est toujours rassurant de s’inscrire dans un style défini.

Meg – La fabrique de l’identité

Je pense qu’il est nécessaire de s’interroger sur nos pratiques culturelles et de comprendre comment celles-ci peuvent nous nourrir mais aussi nous confronter à des visions auxquelles nous ne sommes pas sensibles […]. Je me pose souvent la question, en relisant, de savoir si mes textes sont le reflet de ce qui je suis et la réponse est souvent la même : oui c’est une partie de moi, à l’instant T, qui sera fluctuante l’instant d’après, parce que je ne cesse de découvrir et d’ouvrir mes yeux sur des sujets éclectiques. Et c’est peut être cela qui fabrique, par morcellement, mon identité artistique.

Matthieu – Créer avec le coeur

Il est toujours assez difficile de savoir si ce que l’on crée vient de notre cœur ou de notre mémoire […] Certes, l’art ne peut pas se targuer d’être forcément exempt d’une certaine ségrégation sociale, mais le ressenti, cette certaine sérendipité que l’on peut trouver dans la découverte de l’art, et toutes ces sensations qui nous transcendent, sont propres à chacun, et ce, parce qu’ils en appellent à des émotions que l’on dit très souvent indicibles, ou ineffables.

Marianne – La recette créative

Je vous partage la recette de mon processus de création !

  1. Mobilise les références de ton musée imaginaire
  2. Retires-en un élément inspiré de Machin et un autre inspiré de Machine (parce que faut pas oublier les meufs dans l’histoire : je te jure, elles ont créé des trucs de fous)
  3. Ajoute ta petite touche personnelle, ton petit grain de folie
  4. Combine tous ces éléments et mélange le tout
  5. Laisse reposer quelques heures
  6. Reviens-y le lendemain et apporte quelques corrections, quelques retouches de couleurs C’est prêt à déguster, et surtout à partager !

Marie – La création sociale

Le style d’un·e artiste, c’est le mélange des influences qui l’ont nourri et les conclusions qu’i/elle en a tiré. Ces conclusions diffèrent en fonction de son parcours, de son éducation, de son milieu social et culturel… Ainsi, avec exactement les mêmes références, deux artistes ne produiront pas les mêmes œuvres […] Finalement, notre style est un mélange de copies […] C’est du Frankenstein : la créature c’est des bouts de cadavres assemblés plus l’éclair de vie qui l’anime. Pour nos œuvres, c’est pareil. C’est des bouts de style d’autres artistes plus ce qui nous anime nous : joies, peines, indignations, admirations…

Sari – Créer pour donner vie

Les sources d’inspiration sont propres à chacun. Par exemple quand je dessine des vêtements, je vais partir des gens que j’ai croisé dans la rue avec leurs attitudes, leur look et leur allure et je vais directement voir comment je peux reprendre sa veste en modifiant la forme ou le col. Le mot copié n’est peut-être pas le bon mot mais on peut qualifier cet acte comme si on essayait de rendre vivant ce qui nous a plu.

Amandine – Pratique et influence 

Je vois des choses qui me plaisent, des techniques qui font tilt et forcément mon style évolue non seulement par la pratique mais aussi par ces influences. De là à dire que je copie, non, je prends à droite et à gauche quelques idées de techniques, de couleurs, de rendu que j’adapte à mes créations et surtout à mes capacités.

Nono – Composer

Je ne fais quasiment que de la composition, […] quand je souhaite apprendre une musique qui existe déjà, je n’apprends ni la partition, ni la tablature, je ne regarde pas de tutos. Je passe peut-être des mois à essayer de trouver la mélodie par moi-même, ça me permet d’y mettre une patte sacrément personnelle. Je crée des mélodies qui viennent des émotions que j’ai en moi, mais elles sont forcément influencées par le style de musique que j’écoute […]. Concernant la patte de l’artiste, vu que j’exprime des sentiments qui me sont propres, je sais que ces musiques me sont facilement identifiables […] je pense que c’est ça qui importe pour identifier un artiste, qu’il crée du contenu pour exprimer quelque chose, impacter le monde par ces sentiments, qu’ils soient mis sur une toile, sur des cordes, ou une scène.

***

J’espère sincèrement que cet article vous a plu. Surtout n’hésitez pas à partager votre point de vue en commentaires. Si vous souhaitez vous inscrire au prochain épisode de La Question de Pensée, contactez-moi sur Instagram @labeautaniste ou envoyez-moi un petit mail ! Encore merci à tous les participants, soyez bienveillants avec eux et partagez cet article autour de vous !

Eloïse – La Beautaniste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.